8152799704.8dd5717.d98a9b846fc34d8f988378d99a3e4590

5 TENDANCES QUE NOUS AVONS DÉCOUVERTES À LA SEMAINE DE LA MODE DE COPENHAGUE

imaginatif, innovateur, énergique : L'atmosphère de la Semaine de la mode de Copenhague était fantastique. D'une part, cela est dû aux spectacles grandioses de grands noms tels que Rotate et Ganni, et d'autre part à l'ambitieux Plan d'action pour la durabilité 2020-2022, qui a été présenté pendant la Semaine de la mode. Comme les collections de FW20 ont été présentées dans un contexte d'espoir, même le ciel gris de l'hiver n'a pas pu tempérer l'ambiance.

Temps de lecture : 4 minutes.

Des manteaux qui s’entrechoquent, du cuir verni brillant, des tons chocolatés qui vous mettent l’eau à la bouche : Nous pouvons apprendre beaucoup des Scandinaves*. Et ce, bien que la CPHFW ait été un événement d’initiés il n’y a pas si longtemps. Entre-temps, cependant, il est devenu un événement d’envergure mondiale. Et vous pouvez voir cette évolution dans les créations de la saison en cours. Vous avez besoin de preuves ? Pas de problème ! Je vous présente ci-après cinq tendances que j’ai repérées la semaine dernière à Copenhague et qui vont certainement se répercuter rapidement sur nous.

L’amour du cuir

Le label Gestuz de Sanne Sehesteds a inauguré la Semaine de la mode de Copenhague par un feu d’artifice. La collection HW20 a été présentée dans une galerie d’art : des peintures et des sculptures abstraites ont servi de toile de fond à des costumes et des robes écossais surdimensionnés avec des imprimés floraux graphiques. Sanne est également revenue à ses racines et a montré des créations en cuir trop froides. Des jupes en peau de serpent verte avec des bottes assorties aux robes de travail à manches bouffantes dans le style des années 80, le cuir doux comme du beurre a défini le look des créations.

La matière naturelle a également joué un rôle majeur à Ganni. L’année dernière, la marque a fêté son 10e anniversaire et a été extrêmement enthousiasmée par les créations. La collection Automne/Hiver 2020 a-t-elle pu suivre le rythme ? Absolument ! Non seulement le look rendait hommage au style classique de Ganni – coutures apparentes, manches ballon, vêtements d’extérieur fantastiques – mais il a également suscité notre amour pour les bérets, les bottes rugueuses et les cols extra-larges. Même si chaque pièce m’a littéralement affaibli les genoux, ce sont les pièces de cuir qui sont arrivées directement sur ma liste des plus recherchées. J’aimerais porter le short jusqu’aux genoux, le haut avec col Troyer et la robe avec l’encolure en forme de cœur tout l’hiver.

Tricot à câliner

Les Danois n’ont pas seulement défini notre look d’été préféré (robe à fleurs et chaussures larges), ils ont aussi des conseils de style assez cool pour la saison froide dans leur manche. Le tricot, par exemple, a été un grand sujet de la Semaine de la mode de Copenhague. La collection de Rodebjer, inspirée par Pablo Picasso et le processus de création, nous a apporté des pièces en cachemire et en laine très confortables qui vous garantissent de ne plus jamais vouloir décoller. J’ai particulièrement aimé le gilet au crochet, qui va jusqu’aux chevilles et qui est superposé à un pull tricoté, et le break de couleur marine que l’on peut porter à la maison avec des Birkenstocks ou à l’extérieur avec des bottes. Et une autre petite astuce de stylisme sur le côté : les cheveux des mannequins étaient rentrés dans leurs cols roulés.

Au sein de la marque norvégienne Holzweiler, la responsable du design Maria Skappel Holzweiler s’est inspirée du paysage naturel de son pays d’origine – plus précisément des montagnes, des vallées, des forêts et de l’agriculture : « La collection traite des nombreuses facettes de la vie à la campagne en Norvège ». Il se concentre sur les motifs et les imprimés inspirés de la terre et des pierres, ainsi que sur les tissus durables et pratiques. Le tricot y est un peu plus frappant que chez Rodebjer, et les écharpes surdimensionnées et habilement drapées, par exemple, font leur retour. Mon préféré : le col roulé de l’île de Fair avec l’écharpe assortie dans le design de la manche.

Fête des manteaux

Les vestes, les manteaux et les blousons sont bien sûr particulièrement importants pour les Scandinaves car il fait super froid avec eux. Mais si vous pensez maintenant aux manteaux tampons minimalistes et aux vestes matelassées, vous faites fausse route. Parce que : Cette saison, les étiquettes ont vraiment marché sur le gaz en termes d’impressions et de couleurs ! Par exemple,Rave Review, une marque fondée en 2017 qui fabrique tous ses vêtements à partir de tissus recyclés, a présenté un mélange coloré de motifs des années 50, 60 et 70. Avec le mélange de carreaux, de rayures, de fleurs et autres, la marque a créé une collection qui parvient encore à ne pas avoir l’air trop chaotique. Pour des raisons d’esthétique et de durabilité, vous devez absolument garder Rave Review sur le radar.

Emilie Helmstedt est rapidement devenue l’un des défilés les plus attendus de la Semaine de la mode de Copenhague, grâce à ses motifs décalés et à sa joyeuse palette de couleurs. Pour le FW20, elle nous a présenté un goûter moderne Alice au pays des merveilles – avec des imprimés abstraits et des couleurs mordantes. Mon look préféré ? Le manteau de couleur Candy avec un capuchon rouge.

Du cuir, du vinyle.

Le look patent est la petite sœur rebelle de la tendance cuir. Les créations en vinyle brillant et en PVC ont fait un retour ces dernières années, mais cette fois-ci, elles ne se présentent pas seulement sous la forme du trench-coat classique ou d’un fourre-tout. Rains, le label grâce auquel nous souhaitons un temps pluvieux presque humide et froid, a fait son premier grand show pendant la Semaine de la mode à Copenhague et le résultat a été assez impressionnant. Les mannequins ont pris d’assaut le podium, habillés bien sûr de pièces de cuir verni imperméables, qui sont d’ailleurs parfaites pour le temps du festival !

Chez Stand, j’ai été positivement surpris de la façon dont la marque s’est développée. En plus des peluches en peluche, dont certaines portaient de fabuleux motifs à carreaux, on pouvait voir des créations en cuir et en vinyle. Des vestes et des manteaux coupés et transformés en robes ont attiré tous les regards.

Rêves de chocolat

Après toutes les nuances de beige, de sable et de crème, je suis ravi qu’une nouvelle famille de couleurs ait pris la tête. Ce qui est bien avec les nouvelles nuances de marron, c’est qu’elles ne semblent pas aussi dures que le noir, mais elles ne sont pas aussi laxistes que le beige. On pouvait les voir chez Cecilie Bahnsen, entre autres, sous forme de cols roulés douillets, de jupes matelassées et de hauts transparents. Miam ! Des pièces matelassées en brun tendre étaient également disponibles au Baum Und Pferdgarten. Ils ont été rejoints par des vêtements de couleur cappuccino et caramel (ça vous met l’eau à la bouche ?), tels que des salopettes en denim, des combinaisons chandail-